Assurance emprunteur : ce qu’il faut savoir avant de signer

Comprendre une assurance de prêt n’est pas toujours facile. En effet, dans le cadre d’un contrat de prêt immobilier, l’emprunteur doit impérativement souscrire à un contrat d’assurance-crédit afin de couvrir son emprunt contre une perte totale de ses revenus ou en cas de décès. Il est alors important de connaitre certains éléments du contrat avant de signer.

Qu’est-ce qu’une assurance emprunteur ?

Une assurance emprunteur est un contrat qui est attaché à un crédit et qui est limité à la durée de celui-ci. Il s’agit d’une garantie qui s’applique au double bénéfice du créancier (que ce soit au niveau des banques ou des organismes financiers) ou au niveau du débiteur. D’une part, l’organisme préteur a la possibilité de se prémunir contre les éventuelles défaillances de l’emprunteur qui pourrait l’amener à ne plus être en mesure de rembourser le prêt. D’autre part, elle permet de protéger le débiteur en le prémunissant d’une saisie de ses biens en cas d’impayés. Ce qui représente un filet de sécurité à la fois pour l’emprunteur et pour sa famille.

Quels sont les risques garantis par l’assurance emprunteur ?

La particularité de l’assurance emprunteur, c’est qu’elle permet de couvrir plusieurs défaillances. Parmi celles-ci, nous avons d’abord la garantie perte emploi qui couvre les licenciements sur CDI, les prises de préretraite, le chômage partiel, les démissions volontaires, etc. Là encore, il faut dire que les modalités des contrats varient sensiblement d’un organisme de prêt à un autre. En effet, certains éléments sont pris en compte tels que la durée et le mode d’indemnisation, l’âge limite de souscription ou encore le délai de carence. Au-delà, il faut dire mise en œuvre du mécanisme de perte d’emploi peut parfois s’avérer assez complexe et ses effets sont assez relatifs.

Ensuite, nous avons la garantie incapacité de travail et invalidité. En effet, si l’invalidité est permanente et absolue, l’assureur prend en compte les mêmes prestations qu’en cas  de décès. S’il s’agit d’une invalidité partielle, le remboursement des échéances va s’effectuer au fur et à mesure de leur exigibilité.

Enfin, en cas  de décès, l’assureur rembourse le capital dû au décès de l’emprunteur.

À noter qu’il faut avoir le réflexe de toujours vérifier si les conditions contractuelles qui s’appliquent à ces garanties correspondent bien à votre profil.

L’assurance emprunteur : est-elle indispensable ?

Il faut dire que l’assurance emprunteur ne s’applique pas seulement au prêt immobilier, mais peut concerner tout autre crédit. Bien qu’aucun texte n’impose vraiment sa souscription, l’assurance emprunteur demeure une condition nécessaire, voire incontournable, à l’obtention d’un prêt. En effet, aussi bien les banques que les organismes financiers n’accordent jamais de crédit si l’emprunteur ne souscrit pas au préalable à ce type d’assurance. Dès lors, si elle n’est pas obligatoire sur le plan légal, elle reste toute de même indispensable pour la sérénité du préteur tout comme de l’emprunteur.

Quel avantage pour l’assurance emprunteur ?

Selon certaines statistiques, de plus en plus d’emprunteurs préfèrent opter pour une assurance emprunteur lors de la souscription d’un prêt. Le fait est qu’il s’agit d’une pratique qui permet de couvrir le capital emprunté en cas de décès. En effet, il faut savoir qu’il est recommandé de souscrire à une assurance complémentaire décès en plus d’un contrat de couverture classique, surtout lorsque les quotités ne sont pas à 100% pour les emprunteurs.

En effet, il faut savoir que ces deux couvertures sont bien distinguées. En cas de décès de l’emprunteur avant la fin du contrat de prêt, l’assurance emprunteur se charge de rembourser tout le capital restant du. Cependant, il faut dire que c’est souvent insuffisant surtout lorsque la quotité la moins importante concernait le co-emprunteur décédé.

À noter que l’assurance complémentaire décès apporte un capital complémentaire à la famille afin de pallier le manque à gagner. L’objectif, c’est de permettre au co-emprunteur de conserver un niveau de vie correct et d’assurer le remboursement du capital dû.

Assurance emprunteur : deux types d’assurance depuis la loi Lagarde

Depuis que la loi Lagarde a été instaurée en 2010, les emprunteurs ne sont plus obligés de souscrire à ce type d’assurance émise par la banque prêteuse. Dès lors, il est possible d’aller chercher une assurance moins chère que celle proposée par la banque qui vous octroie le prêt. À noter toutefois que le contrat d’assurance que vous allez obtenir à l’extérieur va au moins être équivalent à celle du contrat qu’elle vous propose.

Pour les deux types d’assurance existants, on a l’assurance groupe et la délégation d’assurance. Proposée par les banques, l’assurance groupe ressemble un peu à une offre collective, mais à un tarif unique. Pour la délégation d’assurance, il s’agit d’une assurance individuelle au tarif fixé en fonction du profil de l’employeur.

L’astuce : connaitre les conditions de prise en charge

Connaitre les différentes garanties qui composent votre contrat d’assurance emprunteur est une très bonne chose, mais connaitre exactement les conditions dans lesquelles le remboursement du crédit est pris en charge en est une autre. Il faut dire que cette dernière est vivement.

Il faut savoir que le remboursement d’un emprunt est pris en compte à partir du moment où le risque se réalise, sauf si ce risque est contenu dans la liste des exclusions. Par exemple, pour la garantie incapacité temporaire de travail, la franchise assure le remboursement qu’au-delà d’une franchise de 3 mois.  On a aussi la garantie perte emploi, qui comme la garantie incapacité temporaire de travail, nécessite aussi une franchise de 3 mois.

L’intérêt de comparer les différentes offres d’assurance emprunteur

La loi Lagarde, qui permet désormais de rechercher la meilleure assurance, est une loi qui réglemente de manière générale le crédit à la consommation en France.  Dès lors, l’une de ses principales mesures est de consacrer le principe de la libre concurrence par rapport au choix de l’emprunteur en ce qui concerne son assurance. Les banques n’ont plus le monopole de l’assurance emprunteur que ce soit pour un prêt immobilier ou d’un prêt à la consommation. Les emprunteurs ont désormais la possibilité de souscrire à une assurance emprunteur de son organisme de prêt ou s’orientent vers des offres individuelles d’autres prestataires.

Assurance emprunteur

Comparez les devis pour votre projet et obtenez le meilleur tarif !

spot_img
- Publicité -spot_img

Derniers Articles

Voir plus d'Articles